Sélectionner une page

3e acte de La Périchole

par | 4 Fév 2016

Décor Trompe-l’œil  3e acte de « La Périchole ». La prison.
L’idée première est de considérer la prison comme faisant partie des fondations inca de Lima, d’où l’appareillage de pierres sèches en trompe l’œil. La porte est en bois avec barreaux en mousse et sandows afin d’être élastiques et permettre une évasion comique du prisonnier. Patine rouille et aérosol métallisé pour parfaire l’illusion. Le public est abusé et je me suis amusé.

« Le trompe-l’œil est  le calembour de l’œil » disait Jacques Poirier le « Pape du trompe-l’œil ».

Année 2007, Acrylique sur châssis entoilé 700x250 cm.